Le gouvernement français estime que les utilisateurs de WhatsApp, Signal, Telegram et autres sont des terroristes potentiels dans l’affaire dite du « 8 décembre »

Le gouvernement français estime que les utilisateurs de WhatsApp, Signal, Telegram et autres sont des terroristes potentiels
dans l’affaire dite du « 8 décembre » La Quadrature du Net dénonce la façon dont les pratiques numériques de sept personnes mises en examen pour « association de malfaiteurs terroristes » dans l’affaire dite du « 8 décembre » sont utilisées par la police et la justice comme des preuves de leur culpabilité. Au premier rang de cette affaire figure l’utilisation de messageries… Le gouvernement français estime que les utilisateurs de WhatsApp, Signal, Telegram et autres sont des terroristes potentiels
dans l’affaire dite du « 8 décembre »

La Quadrature du Net dénonce la façon dont les pratiques numériques de sept personnes mises en examen pour « association de malfaiteurs terroristes » dans l’affaire dite du « 8 décembre » sont utilisées par la police et la justice comme des preuves de leur culpabilité. Au premier rang de cette affaire figure l’utilisation de messageries…   

Plus d'articles

Explorer